Appel à contribution – « Repenser le martyre par le biais des femmes »

Cher(e)s Collègues,

Vous trouverez ci-dessous un appel à contribution pour un numéro thématique de la revue Religiologiques.  S’il vous plait, auriez-vous l’amabilité d’acheminer cet Appel à contribution aux personnes et vos réseaux susceptibles d’être intéressés.  En vous remerciant de votre généreuse assistance.

Avec nos sentiments les plus cordiaux
Roxanne D. Marcotte
Université du Québec à Montréal, UQAM
(pour la rédaction de Religiologiques)

**********************************************************

AAArelititre

    APPEL À CONTRIBUTION : NUMÉRO THÉMATIQUE

     « Repenser le martyre par le biais des femmes »

Le « martyre » désigne à la fois l’acte de mise à mort pour motifs religieux ou politiques, ainsi que le récit de ce drame. L’objectif de ce numéro thématique est de (re)penser le martyre par le biais de « figures de femmes », ces « martyres » qui résistent et s’opposent jusqu’à la mort – ultime témoignage de leurs convictions religieuses (mourir pour sa foi) ou politiques (mourir pour une idéologie, une cause, sa patrie, etc.).

Il conviendra, dans un premier temps, d’interroger la notion même de « martyre », cette mort qui se montre publiquement et qui incarne une contestation de légitimité religieuse ou politique.  Puis, dans un deuxième temps, il sera opportun d’étudier des cas particuliers de martyre de femmes qui, de tout temps (de l’antiquité jusqu’à aujourd’hui) et qu’elles soient d’ici ou d’ailleurs, ont contesté et « témoigné » par l’ultime sacrifice de leurs vies.

Au cœur de la problématique entourant les figures de femmes martyres résident les questions du genre (Butler), de sa construction et des dynamiques de rapports de genre (Bourdieu ; Woodhead ; Grosjean). S’attarder à ces questions et ces dynamiques permettra de proposer de nouvelles pistes de réflexion pour mieux saisir le phénomène du martyre des femmes, et contribuer ainsi à la production de nouvelles interprétations, analyses et théories. Trois pistes d’exploration seront privilégiées :

I – Les femmes martyres de l’Antiquité et du Moyen-Âge (du deuxième siècle avant notre ère à la Renaissance), que celles-ci appartiennent aux traditions juives (Haber ; Lemelin), chrétiennes (Amat ; Cardman ; Salisbury) ou musulmanes (Aghaie), et que les représentations de ces femmes martyres (Joslyn-Siemiatkoski ; Tolonen) soient issues des textes hagiographiques de la martyrologie (Destephen) ou de l’histoire de la réception de ces représentations (Baslez ; Doran ; Sei). Comment les martyres de jadis peuvent-elles nous aider à penser les femmes martyres d’aujourd’hui, voire à penser ce qui advient au phénomène même du martyre ?

II – Femmes martyres de la modernité, que celles-ci s’inscrivent dans une trajectoire mortifère religieuse ou politique, quelles que soient la nature de leurs motivations – femmes kamikazes des Tigres Tamouls du Sri Lanka, séparatistes kurdes du PKK en Turquie (Grosjean), kamikazes du Caucase (Larzillière ; Campana) et du Proche-Orient (Blom ; Straub ; Sela-Shayoritz ; Vuillemenot), les djihadistes de Daesh (Khosrokhavar et Benslama), etc.–, et quel que soit le genre de culte qui leur est voué. En quoi ces femmes se ressemblent-elles et se différencient-elles des martyres d’autrefois ? Que nous apprennent les études scientifiques qui leur sont dédiées ou encore les représentations qui en sont proposées par les médias traditionnels ou numériques ?

III – Représentations des femmes martyres dans la culture : que celles-ci aient été le sujet d’œuvres littéraires, d’arts visuels ou de musique, de jadis ou d’aujourd’hui. Comment ces femmes martyres (saintes, shahidat, kamikazes, bouddhistes tibétaines immolées, figures de luttes nationales, etc.) sont-elles (re)présentées ?

Les contributions pallieront l’invisibilité de ces femmes martyres (vies, représentations, discours, analyses, théories, etc.) en les (ré)inscrivant dans l’histoire. Ceci pourra s’entreprendre à partir d’un regard disciplinaire (sociologie ; anthropologie ; psychanalyse ; psychologie ; religiologie, etc.) ou interdisciplinaire, ou à partir de différentes approches (diachroniques, synchroniques ou comparatives) – qu’elles s’appliquent aux objets, aux périodes, aux traditions ou aux médiums – pour explorer l’intersection de la notion de martyre avec celles du genre et du sacré.

Longueur des articles

Les articles doivent être de 6 000 à 8 000 mots, en format WORD (.doc) et conformes aux « Consignes de présentation » qui sont disponibles sous l’onglet « Soumission d’articles » du site Web de Religiologiques(https://www.religiologiques.uqam.ca).

Soumission des articles

Les textes sont soumis à l’adresse courriel suivante religiologiques@uqam.ca.

Échéances

Les manuscrits sont à soumettre avant la fin du mois de décembre 2019. Avant de soumettre un texte pour évaluation, il est possible d’acheminer une proposition d’article (de 300 à 400 mots) à la direction du numéro thématique.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter

Isabelle Lemelin (PhD, UQAM), la direction du numéro thématique

Département de sciences des religions, Université du Québec à Montréal

Courriel : isabellelemelin@gmail.com


INFORMATION sur la revue RELIGIOLOGIQUES

RELIGIOLOGIQUES est une revue de sciences humaines qui s’intéresse aux multiples manifestations du sacré dans la culture ainsi qu’au phénomène religieux sous toutes ses formes. Elle s’intéresse également au domaine de l’éthique. Les articles qu’elle publie font l’objet d’une évaluation des comités de lecture spécialisés (à double insu ; habituellement sollicitation de trois expertises) et indépendants de son comité de rédaction.RELIGIOLOGIQUES est la revue phare de la recherche francophone en sciences des religions en Amérique du Nord publiée de 1990 à 2005 (31 numéros, la majorité des articles étant disponible dans leur intégralité en ligne sur le site de la revue : https://www.religiologiques.uqam.ca) et qui a repris, depuis 2015, sa tradition de publication de numéros thématiques (qui peuvent être proposés), d’articles hors thèmes (acceptés en tout temps) et de numéros varia.

RELIGIOLOGIQUES : Université du Québec à Montréal (UQAM), Département de sciences des religions, Courriel: religiologiques@uqam.ca